La passion de l'écriture à votre portée : rédaction, correction, révision… et petits textes à lire pour le plaisir !

Bienvenue !

Je suis ravie de vous accueillir sur mon site Web. Vous y trouverez, en plus de la description de mes services de rédaction et de correction, quelques textes à lire pour le plaisir, publiés ici et là. Vous aurez ainsi un aperçu de mes capacités de rédaction, qui passent par l’écriture de guides thématiques éducatifs, d’articles de nature familiale ou touristique à la conception de textes de présentation d’entreprises, et plus encore.

L’écriture, toute écriture, reste une audace et un courage. Et représente un énorme travail. Extrait de La Vie arrachée, Michèle Mailhot.

Confiez-moi le travail !

Anik Routhier

Crédit photo : © jjpacres

Source : Flickr.net / Arthur Chapman

Lors de la plus longue journée de l’année, le 21 juin, la lenteur est à l’honneur!

Le mois de juin est un moment bien particulier dans la vie scolaire. Au primaire, plusieurs examens sont déjà terminés et il faut trouver un moyen d’occuper adéquatement les élèves, qui n’ont plus trop la tête aux études. Au secondaire, la période des examens apporte son stress, mais aussi du temps libre entre les périodes d’examen. Que faire pour diminuer le stress des élèves et profiter du temps libre passé à l’école ? Organisez une journée (ou pourquoi pas une semaine) de la lenteur !

Et si vous n’êtes pas enseignant, consultez tout de même ce guide thématique que j’ai conçu pour Carrefour éducation. Vous y trouverez maintes ressources pour relaxer.

La suite ici…

La vraie paresse, c’est de se lever à 6 heures du matin pour
avoir plus longtemps à ne rien faire.

Tristan Bernard

La revue Montréal pour enfants

Dans la plus récente édition de la revue Montréal pour enfants, je vous propose un article sur un livre que j’ai grandement apprécié. À savourer gentiment !

Saviez-vous que des études révèlent que les personnes réputées gentilles sont plus heureuses et en meilleure santé  ? Or, dans une société individualiste où tout le monde court et où on a souvent tendance à ne pas faire confiance aux étrangers, la gentillesse semble parfois une valeur dépassée. Comment favoriser le développement de cette valeur chez nos enfants et comment être un modèle de gentillesse pour eux ? Je vous mets aujourd’hui au défi de sortir de votre zone de confort pour développer votre « capital-gentillesse »… Vous y prendrez goût !

La gentillesse selon Ferrucci

J’ai récemment lu le charmant ouvrage de Piero Ferrucci, « L’art de la gentillesse », que je vous recommande chaudement (déjà, faire l’éloge du travail d’autrui, voilà une façon efficace de démontrer de la gentillesse… c’est si simple, après tout !).

Dans l’introduction de son livre, l’auteur révèle que les « gentils » sont plus populaires et plus productifs… Par ailleurs, ces gens réussissent davantage en affaires. Leur qualité de vie est plus remarquable, et les gentils sont plus forts, psychologiquement, que les autres… Si l’on ajoute à cela le fait que ces individus sont, comme je le mentionnais, plus heureux et plus en santé, il devient tentant de souhaiter que notre progéniture fasse preuve d’une gentillesse exemplaire (ce qui nous évitera aussi, entre autres choses, quelques messages désagréables du prof de notre petit ange… cornu).

La suite de l’article ici…

L’intégrale de la revue, où vous trouverez aussi mon autre article « Lubies de maman » ici.

Crédit photo et articles : Montréal pour enfants

Pâques sera bientôt à nos portes… Le chocolat, les chasses aux oeufs, les traditions pascales seront à l’honneur. Quoique cette fête n’ait pas l’ampleur de Noël, les enfants l’apprécient beaucoup (le chocolat aidant grandement). Et les adultes profitent d’une fin de semaine allongée, ce qui n’est pas négligeable (avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui se plaint d’un congé de trois jours ?).

Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour resserrer les liens familiaux ? Pour créer de nouvelles traditions ? Pour stimuler les enfants de façon plaisante ?

Je vous propose ce petit document de mon cru sur le thème_de Pâques comportant une quinzaine d’idées qui pimenteront cette fête en famille, quel que soit l’âge de votre marmaille. Arts, cuisine, sciences, sport, lecture, idées pour favoriser l’estime de soi, gestion du temps, relaxation, plein air, jeux de société… tout cela est abordé et bien plus dans ce thème.

Sur ce, profitez de Pâques !

Crédit photo : StSaling

De grâce, ne soyez pas trop dure avec Papa...😉

Ou « Comment avoir plus de plaisir et moins de travail à la maison ? »

Avoir des enfants, c’est tout un contrat! La liste de tâches augmente de façon exponentielle alors que votre énergie est à la baisse, la maison se salit le temps d’un soupir et la liste écrite de vos responsabilités pourrait faire concurrence au bottin téléphonique de Montréal dans la catégorie épaisseur! Mais, bonne nouvelle : vous n’êtes pas seule dans ce bateau! Un sympathique matelot peut vous aider, à condition que vous l’impliquiez comme il se doit. Comment faire? Suivez ces trois étapes élémentaires et le tour sera joué (ou presque, ça dépend tout d’même un peu de votre volonté).

1re ÉTAPE: comprendre la psychologie masculine –
Le b.a.-ba de l’attitude parentale masculine

Venons-en tout de suite au fait : les hommes et les femmes sont différents. Notre façon de penser, d’agir et de réagir est souvent caractéristique de notre sexe. Et, soyons honnêtes, les hommes ont ce don de se simplifier la vie qui, chez nous, gentes dames du 21e siècle, est souvent loin d’être inné. En ce sens, si, selon la littérature populaire, les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, je dirais plutôt que les hommes sont les fiers habitants de la planète « Y-a-pas-de-problème » alors que les femmes se sont établies sur la planète « Prévoyons-le-pire ». Il y a bien quelques immigrants qui passent d’une planète à l’autre mais, sans effort de colonisation, ces planètes demeureront typiquement associées à un seul genre.

La suite ici, sur Montréal pour enfants.

Crédit photo : © DC on Belay

Le mois de l’alimentation, ça vous sonne une cloche ? En mars, l’alimentation est à l’honneur. Si, comme moi, vous avez des enfants qui fréquentent l’école ou que vous tentez d’économiser de précieux billets verts en vous faisant vous-même un dîner à consommer au travail, vous manquez peut-être d’inspiration pour renouveler « l’art de la boîte à lunch »… Faites le calcul : 40 semaines de classe X 5 jours = 200 repas par enfants, et autant pour les parents… Ça grimpe vite… et je réalise à l’instant que mes trois enfants nécessiteront d’ici deux ans 600 lunchs par année, sans compter les miens! Ouf!

Dans cette situation, quelques idées novatrices et ressources en ligne peuvent constituer de pratiques coups de pouce (pour ne pas dire, des ressources essentielles  pour vous éviter une dépression alimentaire).

Voici quelques sites qui « jazzeront » un peu vos lunchs ! Ils proviennent du guide thématique que j’ai rédigé pour Carrefour éducation, à l’intention des enseignants : « Quand nutrition et écologie riment avec une boîte à lunch bien garnie »

Petits chefs-d’oeuvres culinaires pour petits et grands
Découvrez plusieurs recettes équilibrées à réaliser en 15 minutes et moins signées par un chef santé. Une liste de produits santé à inclure dans les recettes pour collations et boîtes à lunch complète le tout. Les idées paraissent simples et inspirantes !

Dossier boîtes à lunch
La chaîne Métro réunit ici plusieurs idées de recettes pour agrémenter la boîte à lunch. En guise de « dessert », une dizaine d’autres articles complètent le tout.

Des idées géniales pour leur boîte à lunch
Quelques idées savoureuses pour les boîtes à lunch sont ici proposées par Yoopa : tout pour ajouter de la couleur, de la variété, des surprises et un bel équilibre au menu… 

Sur ce, passez un excellent mois de l’alimentation !

Crédit photo : © Mitikusa

Une forte neige s’abat sur la ville. Le froid et l’humidité vous glacent les os. Vous dégivrez le pare-brise de votre véhicule en pestant, mais une lueur d’espoir s’éveille dans votre esprit. Dans dix heures, vous aurez les pieds dans le sable chaud, sous le soleil du Sud. Un verre de pina colada à la main, vous regarderez avec quiétude les vagues de l’océan déferler devant vous. Vous  sentirez le calme et la sérénité vous envahir à l’écoute du doux son de l’eau qui vient rejoindre la plage. Ce sera le paradis. Mais l’enfer vous attend peut-être auparavant. L’enfer ? Oui, car avant de profiter des joies de votre tout-inclus (et du « tout-exclus » de lavage, ménage et cuisine), vous devrez réussir l’épreuve ultime : prendre l’avion avec vos enfants. Tels Obélix et Astérix devant  leurs douze travaux (bon, d’accord, j’aurais dû écrire Hercule, mais je suis fan d’Hergé), voici ce qui vous attend (et comment y survivre, évidemment !).

Épreuve 1 : remplissez-vous la panse d’avance !

Un voyage réussi en avion passe surtout par une excellente préparation des bagages à main. Vos petits ont droit à un sac, eux aussi, alors profitez de l’occasion pour avoir tout le « nécessaire-à-distraire »… Le but du voyage n’est pas de faire valoir discipline et rigidité (oubliez-les à la maison). Gardez en tête que même si vacances riment avec constance, cela rime aussi avec déchéance. Le mot apparaît un peu fort, mais lâchez du lest, c’est permis ! Alors, votre nécessaire a tout avantage à contenir des objets habituellement interdits, d’où leur attrait immense et leur efficacité redoutable. Évidemment, ayez en main toute une panoplie d’aliments (et j’insiste sur le mot « panoplie », car plusieurs compagnies aériennes ne servent plus de repas, seulement une maigre grignotine et un petit quelque chose à boire). Bonbons, barres de fruits, céréales sèches (et sucrées !), chocolat, croustilles ou craquelins vous sauveront la vie. Les enfants, la bouche pleine ont tendance à cesser de geindre, ce qui constitue un avantage indéniable. Mettez le tout dans un seul et même sac, ce qui vous permet d’accéder rapidement aux collations. Pensez à avoir assez de nourriture pour le retour (ou faites une razzia dans le buffet de votre tout-inclus pour prendre muffins, céréales et croustilles de maïs pour le retour).

Pour la suite des épreuves, cliquez ci-dessous et vous découvrirez la version intégrale de mon article, sur le site Web de la revue Destination Famille.

http://destinationfamille.ca/component/content/article/35

© Crédit photo : Gabi in Austin